UN DOCTORAT C’EST-A-DIRE ? FAQ & CONSEILS

UN DOCTORAT C’EST-A-DIRE ? FAQ & CONSEILS
Source : Nina Wording Pro – Mentor Universitaire

Tu as sûrement déjà entendu parler de ce mythe construit par les enseignants-chercheurs de ton université, ou par ta tante qui te dit que « tu sais, prof, c’est un beau métier, tu pourrais t’occuper de ta vie de famille comme ça ». Alors justement, parlons-en !
Pour lire cet article tu dois d’abord savoir une chose : une thèse ne t’amène pas forcément à devenir professeur (« enseignant-chercheur » pour être tout à fait précis).
Tu veux en savoir plus ? On te dit tout !

POURQUOI FAIRE UNE THESE ?

Tu dois d’abord te demander pourquoi un.e élève de Master 2 te parle déjà de thèse. C’est très simple : la thématique abordée dans le sujet de thèse est souvent proche de celle des recherches du mémoire de Mater 2 (qui peut être lié avec le mémoire de Master 1 si tu es dans un cursus dit de Recherche). Ton mémoire te servira donc de base de travail, qu’il soit un morceau, une introduction ou un débroussaillage de ton sujet global.

En effet, la thèse (aussi appelée Doctorat) s’effectue juste après le Master (Bac+5). L’inscription en thèse se fait pour 3 ans, même si certaines durent un peu plus. A la fin de ta thèse, tu auras un Bac+8. Alors pourquoi obtenir un Doctorat ? La réponse est simple : faire de la recherche pour devenir expert.e dans un domaine, plus particulièrement sur ton sujet d’étude – que tu travailleras et approfondiras pendant au moins 3 ans – et obtenir le titre de Docteur.e, la classe non ?
Tu te souviens quand on te disait que l’enseignement n’était pas le seul débouché à la thèse, en voici justement l’explication : tes recherches pourraient effectivement être rattachées à un laboratoire de recherche, qui lui-même dépendrait d’une école ou d’une université, et donc tu pourrais faire partie du corps enseignant. Mais tu pourrais tout aussi bien mettre ton expertise au service d’une entreprise. Si la deuxième option te fait plus envie, tu devrais jeter un œil du côté des thèses CIFRE [http://www.anrt.asso.fr/sites/default/files/presentation_type_cifre_2019.pdf] , ça devrait t’intéresser.

Mais avant d’être expert.e, tu vas devoir creuser ton sujet au maximum. Parce que oui, la recherche c’est souvent synonyme de curiosité. Pour cela, il te faudra faire des lectures, participer à des séminaires, réaliser des entretiens, des expériences, etc.
Le point positif, c’est que tu vas pouvoir travailler sur un sujet qui t’intéresse vraiment, en profondeur. Tu pourras [essayer de] répondre aux questions que tu te poses depuis toujours – ou seulement depuis la semaine dernière peu importe…- Et ça, c’est super satisfaisant !

TROUVER UN BON SUJET DE THESE

Et oui, comme dit précédemment, tu vas y passer du temps sur ce sujet, tu vas le construire et le déconstruire, l’aimer et le détester, le chérir et le laisser de côté, même s’il restera dans un coin de ta tête. Soyons honnêtes, tu ne pourras pas le bouder longtemps…
Bref tu m’as compris, tu auras le nez dans les livres, à la recherche de nouvelles publications qui t’en apprendront toujours d’avantage. Alors pour ne pas que l’obsession tourne au cauchemar, le choix de ton sujet est primordial !

Ton sujet de recherche c’est peu comme ton.a chéri.e, il doit t’intéresser beaucoup, il doit être pertinent, il doit combler tes attentes, il doit te motiver… en bref, il doit te faire vibrer !
On te l’accorde, la comparaison est un peu dure, mais ce que tu dois retenir c’est que ce sujet va faire partie intégrante de ta vie, de ton quotidien. Il doit donc être mûrement réfléchit et doit pouvoir montrer ta capacité à faire de la recherche. Fais ce choix pour toi et seulement pour toi.
Et pour filer la métaphore, ne fais pas ta michto : ne traite pas un sujet pour la gloire ou pour l’argent. Parce que oui, il existe des propositions de thèses financées ou fléchées, mais si le sujet ne te correspond pas, tu risques d’abandonner et ne pas finir ton doctorat…

Source : Nina Wording Pro – Mentor Universitaire

METHODOLOGIE ET OUTILS, NOS CONSEILS :

  • Trouves-toi une méthodologie de recherche :

Google Scholar: un service Google permettant de rechercher des articles et des publications scientifiques parmi plusieurs sites validés par des comités de lecture, universitaires ou revues scientifiques. Google était ton ami, Google Scholar deviendra ton meilleur ami.

Cairn : portail web qui regroupe des ouvrages et publication du domaine des Sciences Humaines et Sociales. Une mine d’or pour la recherche par mots clés.

Hal : plateforme développée par le CNRS qui permet aux chercheurs de déposer leurs articles. Attention cependant, l’accès aux données est libre mais leur utilisation ou réutilisation ne l’est pas nécessairement. La technique à développer dans ces cas-là : passer la frustration et aller voir dans d’autres outils pour trouver d’autres articles du même auteur.

Dumas: une plateforme de dépôt universitaire de mémoires après soutenance. Le petit plus : tous les mémoires que tu y trouveras ont eu plus de 16/20. Leur contenu peut t’apporter beaucoup mais tu peux aussi scroller directement à la bibliographie pour te donner des pistes de recherche supplémentaires.

These.fr : le moteur de recherche des thèses françaises. Cet outil te propose l’accès aux thèses soutenues ou en préparations. Même conseil que pour Dumas, si leur contenu est précieux, leur bibliographie est une mine d’or pour toi.

  • Organise bien tes recherches, aide-toi des outils à ta disposition :

Zotero : ta bibliothèque numérique. Parce qu’on a tous des dossiers « Articles à lire » sur notre Bureau d’ordinateur, avec des noms de fichier qui ne veulent plus rien dire et qui ne donnent absolument pas envie d’être ouvert… Cet outil te permet de recueillir, organiser, citer et partager les ouvrages qui t’intéressent.

OneNote : l’outil indispensable pour ceux qui s’éparpillent. On s’explique : si toi aussi tu as tendance à faire des post-it partout, à avoir des idées à tout va et à noter frénétiquement sans beaucoup d’organisation préalable, cet outil est fait pour toi. Il fait partie de la suite Microsoft et te permets de prendre des notes, dessiner, t’étaler sur des pages interminables tout en gardant une certaine organisation grâce aux intercalaires.

La bibliothèque de ton école ou université : la grande oubliée de notre époque ! C’est bien beau d’utiliser le web pour tes recherches, mais n’oublies pas que des gens qualifiés peuvent t’aider au sein de ton école ou de ton université ! La bibliothèque et les personnes qui y travaillent peuvent te donner des pistes souvent bien plus enrichissantes que ton cher Google. Et on ne te parle même pas de tes professeurs que tu peux solliciter dans leur domaine d’expertise.

 

Mathilde Riccio [https://www.linkedin.com/in/mathilde-riccio-200749153/]

Les étudiants du master CTN 2020-2021

Les étudiants du master CTN 2020-2021

Laisser un commentaire

Fermer le menu