Snapchat : la remontada ?

Snapchat : la remontada ?

#CTNews #Reseauxsociaux #snapchat #innovation

Depuis que Facebook a intégré à ses applications les fonctionnalités de “story” auparavant propres au réseau social Snapchat, ce dernier a connu une forte chute d’audience. Alors qu’en fin 2018, beaucoup se demandaient si le réseau aurait un avenir… Aujourd’hui le réseau au fantôme jaune lance de nouvelles fonctionnalités destinées à regagner le cœur de sa cible et à en acquérir davantage. Snapchat réussira-t-il à faire face à ses défis grâce à ses innovations ?

La chute de Snapchat

La chute de Snapchat a plus ou moins été orchestrée par Marc Zuckerberg lorsqu’après le refus de son offre de 4 milliards de dollars par Evan Spiegel en 2013, il a décidé d’intégrer à toutes les applications qu’il possède le concept de partage de contenu éphémère propre à Snapchat. Pour sa défense, le chef de produit d’Instagram a affirmé que « c’est comme ça que l’industrie de la tech fonctionne vraiment. Les bonnes idées naissent quelque part et se répandent à travers l’industrie. Snapchat a tout le mérite concernant les Stories, mais ce n’est qu’un format qui sera ensuite adopté à travers différentes plateformes. » On reconnait qu’il n’a pas tort vu le succès rencontré par le format “story” dans toutes les applications où il est déployé aujourd’hui.

Dès le début de l’année 2017, on comptabilisait plus d’utilisateurs sur les stories Instagram que sur celles de Snapchat. D’après Statista, la plateforme comptait 186 millions d’utilisateurs actifs journaliers en fin 2018, soit 3,7 millions de moins qu’à ses débuts. De plus, un sondage réalisé par Hitek, porté sur des jeunes ente 18 et 25 ans, montre que Snapchat donne l’image d’un réseau social destiné aux ados et que les utilisateurs préfèrent utiliser Instagram qui offre les mêmes fonctionnalités, en plus d’autres.

Snapchat ou le mythe de Sisyphe

Le moins qu’on puisse dire c’est que Snapchat a du mal à remonter la pente. En effet le fantôme jaune a fait à plusieurs tentatives de reconquête qui se sont révélées infructueuses et ont fortement desservi la notoriété de l’application. En effet en fin 2017, Snap Inc. présentait la nouvelle version de son application “plus ouverte au grand public” mais celle-ci fit l’objet de nombreuses plaintes et critiques. Tout ce qui était mis en œuvre se résultait par un fiasco : ses lunettes de spectacle, sa séparation des stories privées et des stories médias (dans la partie Découvrir), son offre média « Shows »…

Alors que tout avait été pensé dans l’optique non seulement de fidéliser mais aussi d’élargir son audience, l’échec de Snapchat a été cuisant et l’application a perdu de nombreux utilisateurs. Cependant, cette épreuve semble lui avoir servi de leçon et l’entreprise parait davantage à l’écoute des internautes. Aujourd’hui sa nouvelle stratégie de développement semble mieux pensée. En effet, non seulement il travaille sur l’amélioration de sa performance notamment sur Android, mais il met également son audience de base à profit pour toucher une cible plus professionnelle.

Vers une Renaissance ?

La première action 2019 de Snap Inc. a été de repartir de zéro pour faire renaitre une nouvelle version de Snapchat pour Android, afin que les utilisateurs de ce système d’exploitation bénéficient d’une version plus rapide et moins boguée à l’image de celle disponible sur IOS.

Par ailleurs, au lieu de lutter contre son image enfantine, Snapchat a finalement décidé de miser dessus. « Nous touchons plus de 13-24 ans que Facebook ou Instagram aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, au Canada et en Australie » a assuré le dirigeant. C’est d’ailleurs son argument pour partir à la conquête de professionnels quand il lance sa régie publicitaire. Cela semble fonctionner vu que certaines marques comme Oasis privilégient le format de Snap à celui de Facebook qui leur semble plus adapté à leur cible (source : Stratégie).

Mais ce n’est pas tout. Snapchat ne se contente pas de rendre la pareille à Facebook en l’imitant avec la création de “Snap audience Network”, il applique “la loi de l’industrie de la tech” qui s’est retournée contre lui et copie également les concepts qui fonctionnent en les adaptant à son business model. Par exemple, en s’inspirant de Netflix l’application propose des “Snap Originals”, des séries de très court format produites par Snap Inc. sur des thématiques diverses. Autre exemple, son service d“App Stories” qui consiste à intégrer des stories Snap au sein d’autres applications comme Tinder. Enfin il pense également aux gamers et lance “Snap Games” une nouvelle plateforme de jeux multi-joueurs en temps réel via sa messagerie. Son premier jeu-vidéo, Bitmoji Party, met en scène l’utilisateur et ses amis animés en 3D sous forme de Bitmojis. Cette offre s’ouvre également à des développeurs et des studios spécialisés.

D’autres fonctionnalités sont prévues comme l’intégration d’autres applications telles que Shazam. Cette fois, Snap pense à tout le monde et joue vraiment sur la multifonctionnalité appliquée à la courte durée. S’il parait improbable qu’il rattrape ses rivaux, peut-être qu’avec tous ces développements Snapchat arrivera-t-il à rehausser son audience et créer à nouveau de l’engagement.

Les étudiants du master CTN 2015-2016

Les étudiants du master CTN 2018-2019

Laisser un commentaire

Fermer le menu