La marque Nana révolutionne la pub !

La marque Nana révolutionne la pub !

En septembre 2019, Nana a diffusé son nouveau spot publicitaire : « Viva La Vulva », le début d’une lutte acharnée entre téléspectateurs et internautes. Une publicité surprenante qui transgresse les moeurs et fait très vite parler d’elle. 

Pour résumer : dans la course à l’égalité hommes-femmes débarque la publicité inattendue « Viva La Vulva » de Nana. Dans son nouveau spot publicitaire, la marque de produit intime se mobilise pour rendre hommage à ce que les femmes ont de plus secret ! Cette publicité prône l’engagement féministe et la libération de la femme à l’heure où les stéréotypes de genre et les revendications portant sur le corps féminin, comme celles en faveur de l’avortement, restent encore et toujours d’actualité. 

La femme et la publicité 

La figure de la femme, que l’on pourrait définir comme une espèce curieuse qui a le don d’être à la fois héroïne, épouse, entrepreneuse, et même maman, dont la silhouette définit l’élégance, la sensualité et la beauté, a souvent inspiré les publicitaires. En effet, au fil des générations elle va se transformer en objet marketing pour de nombreuses enseignes. 

L’histoire de la femme dans la publicité commence aux alentours des années 50. Cette muse se voit endosser de nombreux rôles pour booster les ventes des produits de marque : « femme mère » « femme ménagère », « femme libérée » et « wonder-woman ». C’est dans les années 2000 que l’image de la femme connaît un tournant majeur. Les publicitaires vont s’approprier son corps pour la rendre sexy, soumise et souvent sexualisée dans un but lucratif. Nous pouvons même pointer du doigt le fait qu’elle est parfois ridiculisée dans les publicités automobiles où la féminité est mise à rude épreuve afin de charmer les spectateurs.

Enfin, vous l’aurez compris, la femme est constamment mise sous les projecteurs dans le domaine publicitaire, faisant naître des polémiques autour du sexisme diffusé par le marketing. Sur les réseaux sociaux, il est possible de retrouver des comptes comme @PepiteSexiste, une association de sensibilisation aux stéréotypes mis en place dans la publicité. La page Twitter compte plus de 2624 tweets et 49K d’abonnées avec un fort taux d’engagement.  Assez parlé, c’est sur la nouvelle publicité Nana dont la visée est de briser les codes de l’idéal féminin et les tabous liés aux menstruations que nous allons nous recentrer !

Quand on parle de règles, ça voit rouge …

Briser les tabous à propos du le sexe féminin, c’est le nouveau défi que s’est lancé Nana avec la diffusion de sa publicité « Viva la Vulva » ! Le spot publicitaire vient mettre en scène des images représentant la vulve sous toutes ses formes. La mise en scène est métaphorique et se fait par le biais d’objets ou d’aliments tels qu’une pêche coupée en deux, un coquillage, un bout de gâteau ou même une fleur de douche. Par ailleurs, la marque n’a pas fait dans la demi-mesure, sans s’inquiéter de choquer : le mystérieux liquide bleu fréquemment utilisé pour représenter les pertes de sang passe au rouge. Une campagne publicitaire qui dès sa sortie est jugée comme « inadmissible » par un grand nombre de téléspectateurs ! 

La publicité vient également en lutte contre les normes de beauté vaginale. Vous avez bien lu, mesdames et messieurs, il existe effectivement des diktats concernant le sexe féminin. Ces derniers entraînent de nombreux complexes chez la femme, parfois difficiles à exprimer et faisant naître une relation négative entre les femmes et leur corps. « Viva La Vulva » a pour objectif de décomplexer les femmes en mettant en lumière le fait que chaque vulve est différente et qu’il faut savoir s’accepter. 

Nous avons là une publicité osée et ambitieuse, dont l’aspect avant-gardiste divise les foules et bouleverse l’histoire publicitaire de l’hygiène féminine. Elle mérite d’être considérée comme courageuse et héroïque en rendant hommage au sexe féminin, dont elle met en lumière la face cachée et lève les tabous et complexes du cycle mensuel . Cette prise de risque lui vaut même le prix de 6 lions d’or aux Cannes Lions. 

Les réseaux sociaux pour soutenir la démarche de Nana

Ce sont plusieurs milliers de tweets qui ont été partagé en soutien à la publicité de Nana. Même si certains internautes semblent être en désaccord avec ce spot révolutionnaire, la majorité quant à elle soutient la campagne avec les hashtags #jesoutiensnana, #vulve, #sang, #vivalavulva. Des opinions partagées et une publicité qui ne fait pas l’unanimité. En effet, au 21ème siècle, parler des parties intimes de la femme reste encore un phénomène choquant pour un grand nombre d’individus, dont certains vont même jusqu’à saisir le Conseil supérieur de l’audiovisuel pour censure.  

Cependant, face aux plaignants, le CSA a répondu ce 5 novembre 2019, qu’il n’y avait aucun manquement à l’article 3-1 de la loi du 30 septembre 1986 qui « assure le respect des droits des femmes dans le domaine de la communication audiovisuelle. À cette fin, il veille (…) à l’image des femmes qui apparaît dans ces programmes, notamment en luttant contre les stéréotypes, les préjugés sexistes, les images dégradantes, les violences faites aux femmes et les violences commises au sein des couples ».

Sur leur site Officiel on peut lire « Le Conseil a examiné le message publicitaire et n’a pas constaté de manquements à ces dispositions. Les images en cause, si elles ont pu surprendre, sont directement en lien avec les produits promus et ne peuvent être considérées comme véhiculant une image dégradante de la femme ».

Cette annonce met un terme aux discussions, la campagne publicitaire de Nana respecte toutes les règles émises par le CSA et sera donc maintenue pour le plus grand plaisir de la marque et de ses acolytes #VivaLaVulva ! 

Marion Amoros,

Article suivantRead more articles

Laisser un commentaire

Fermer le menu