Les soft skills, nouvelles compétences en vogue

Les soft skills, nouvelles compétences en vogue
Photo by William Iven on Unsplash

Dans les processus de recherche et de sélection de profils candidats, les recruteurs mettent de plus en plus l’accent sur les softs skills (compétences douces, en français). D’après la dernière étude Cadremploi/Michael Page Soft skills, 62 % des dirigeants et cadres ayant des responsabilités managériales sont aujourd’hui prêts à recruter principalement sur la base les soft skills des candidats.

Que sont les soft skills ?  En dehors des diplômes, les compétences linguistiques, la maîtrise des outils informatiques, les compétences comportementales deviennent le complément indispensable pour affronter les grandes vagues de changement qui submergent le monde du travail. De plus en plus recherchées, ces qualités relationnelles et sociales complètent les « hard skills ». Par opposition ces dernières regroupent les compétences démontrables :  des connaissances techniques ou académiques. Effectivement les métiers se transforment rapidement, les compétences requises nécessitent un renouvellement de plus en plus rapide et les méthodes suivent une digitalisation effrénée… Les soft skills semblent être des qualités requises pour permettre de s’adapter à ces mutations. Cependant elles sont encore peu valorisées au sein des entreprises françaises contrairement aux entreprises anglo-saxonnes, qui ont compris que ces compétences peuvent servir de levier à la performance et à la compétitivité.

La digitalisation de l’économie et l’arrivée de l’IA demandent que les travailleurs s’attachent à des missions de plus en plus complexes et développent des capacités à trouver des solutions adaptées. Pour cette raison, les compétences purement techniques ne suffisent plus.

Ce sont trois auteurs, Fabrice Mauléon (Professeur de droit, responsable du Master 2 développement durable à l’ESCEM), Julien Bouret (coach, double diplômé en management, spécialiste des techniques méditatives) et Jérôme Hoarau (Directeur de l’innovation du groupe NWE) qui ont introduit ces notions en France à travers l’ouvrage « Le réflexe Soft Skills. Les compétences des leaders de demain » aux éditions Dunod en 2014.
Ils démontrent l’importance d’identifier, de développer les Soft skills en entreprise et proposent une méthode opérationnelle pour les déployer.
Selon eux, « certaines de nos tâches actuelles vont être confiées à nos futurs assistants personnels automatisés. Cependant : Les Soft Skills sont des compétences foncièrement humaines que nous n’allons pas déléguer aux robots.
En effet, toutes les études récentes réalisées sur l’avenir des compétences et du travail convergent pour expliquer qu’il ne sera pas intéressant d’externaliser à une machine les Soft Skills, mais qu’il faudra au contraire développer les capacités humaines
. »

Mais alors comment qualifier ces compétences non techniques qui sont en passe de prendre de l’importance dans le monde du travail ?
Leurs décomptes est assez variables ; Monster ou Sciences Po en comptent cinq, alors que Cadre emploi va jusqu’à dix critères.

Un inventaire des Soft skills qui font la différence :

La résolution de problèmes complexes
Ce qui équivaut avoir une bonne capacité d’analyse sur une situation et percevoir toute la complexité d’un problème donné. Cela s’accompagne de l’aptitude à proposer une ou des solutions clairement compréhensibles et mettre un plan d’action en place.

L’esprit critique
La capacité permettant d’observer attentivement un état de fait et de s’appuyer sur ses connaissances pour porter un jugement adapté.
C’est une des compétences que les entreprises privilégient.

La créativité
Très recherchée par les start-ups, la créativité permet de sortir des sentiers battus et ouvre de nouvelles voies aux entreprises innovantes. Sources de disruption et de nouvelles alternatives elle permet d’aborder les problématiques sous un nouvel angle.

Le management
Le travail collectif est source d’enrichissement. La cohésion d’équipe est fondamentale pour avoir de l’efficacité. La capacité à manager donne un cadre aux équipes, les fédérant et les motivant dans un objectif commun.

L’esprit d’équipe
Comme indiqué plus haut, le collectif crée de la valeur. Le travail en équipe est primordial. Jouer une partition individuelle n’est plus d’actualité dans les entreprises. La performance solo n’est plus un critère majeur d’évaluation. Penser collectif et renforcer la cohésion sont des compétences qui font la différence : « Seul on va plus vite à plusieurs on va plus loin ».

L’intelligence émotionnelle
Au-delà des compétences techniques et intellectuelles de l’individu, la notion d’intelligence émotionnelle est nouvellement mise en avant dans les entreprises. « L’habileté à percevoir et à exprimer les émotions, à les intégrer pour faciliter la pensée, à comprendre et à raisonner avec les émotions, ainsi qu’à réguler les émotions chez soi et chez les autres »(les psychologues Salovey & Mayer)

Le sens du service
Les différents services étant de plus en plus connexes, on a besoin de personne capable de sortir du champ de leurs missions pour mettre leurs compétences au service du collectif : aider un autre département, gérer une urgence ou aider un collègue.

La négociation
C’est un processus de communication : écouter, intégrer tous les points de vue dans l’objectif de trouver un point d’accord entre les diverses parties. Il faut faire preuve d’agilité intellectuelle et savoir trouver le bon terrain d’entente qui sera la base solide du projet. 

La flexibilité
La souplesse nécessaire pour s’adapter à toutes les situations est très recherchée dans un monde en mutation constante.

A cette liste, assez mouvante selon les domaines, peut s’ajouter encore la capacité à communiquer. Cette nouvelle tendance marque une évolution dans les modalités du recrutement et dans la façon d’appréhender la notion de travail. Mais les mentalités sont-elles prêtes à basculer dans ce nouveau schéma de pensée ?

Ode Cambon

Les étudiants du master CTN 2020-2021

Les étudiants du master CTN 2020-2021

Laisser un commentaire

Fermer le menu