Transformation « digitale » : ne pas se tromper


digital-transformation-bg
Entamez votre transformation numérique… ou mourrez. Le message est martelé à longueur d’articles. Pour certains, l’évolution est naturelle. Quelques entreprises sont nées transformées, mais nombreuses sont celles qui se demandent comment procéder. Pas de panique, une multitude de gourous, de spécialistes, d’experts, d’entreprises, viennent à votre secours. Avec des réponses plus ou moins justes. Comment ne pas se tromper ?

  • Êtes-vous concerné ? Tout le monde n’a pas vocation à devenir dès demain matin « digital compliant ».  Pour le maçon, ce n’est peut-être pas une priorité. Prenez le temps de la réflexion, de l’introspection. Que puis-je apporter à mes clients et à la communauté en ligne avec les technologies numériques ?
  • Attention aux effets de mode. La dernière recommandation de Gartner, Forrester, IDC ou de tout autre « gourou » fait peut-être la Une de toutes les rubriques spécialisées, mais elle n’est peut-être pas une transformation nécessaire ou pérenne. Accueillez les effets de mode avec équanimité.
  • Vous avez très probablement besoin d’aide. Un chief digital officer (ou tout autre titre qui remplisse la fonction) vous aidera. Mais lequel ? Sans doute pas quelqu’un qui a découvert Internet en 2000 et qui a enchaîné les postes sans doute prestigieux mais qui ne garantissent pas pour autant ses compétences.
  • Vous devez vous impliquer. Un chief digital officer ne pourra rien faire si le dirigeant de l’entreprise n’insuffle pas une volonté de changement, s’il ne travaille pas en équipe avec son CDO, en l’appuyant.
  • Extérieur et intérieur. Votre transformation numérique vise un meilleur service pour vos clients. Mais pour déclencher une transformation de l’entreprise, il vous faut l’appui de l’intérieur. Si vous n’apportez pas un service ou une amélioration du travail des salariés, vos changements seront au mieux ignorés, au pire, rejetés. Il faut former, accompagner, expliquer en interne.
  • La faille. Vous voulez améliorer votre relation avec vos clients. En introduisant des mutations numériques, vous augmentez les risques informatiques qui se traduisent toujours à terme par des pertes financières ou d’image. Intégrez l’aspect sécurité dans tous vos développements, même si c’est au détriment du service que vous voulez rendre.
  • Vous avez des trésors et vous ne le savez pas. Une transformation numérique, ce n’est pas forcément une application pour téléphone ou iPad qui fait pouet-pouet. Vous intégrez un réseau informatique (en résumé, Internet) sociologiquement différent de ce que vous connaissez. Adaptez-vous. Vous devez donner pour recevoir. Mais aussi pour provoquer l’adhésion. Votre entreprise est le réceptacle de savoir-faire, produit des informations. Partagez-les, offrez-les, mettez-les en valeur. Un bon CDO saura faire cet audit interne. Acceptez de parler d’autre chose que de vos produits, de ce que vous vendez. Ce n’est pas un travail pour le service de presse, ni pour le service marketing.
  • Qui fait quoi ? La transformation « digitale » n’est pas et ne doit jamais être au service du Marketing. Si les métiers ont leur mot à dire, le Marketing doit être le moins présent possible dans les choix qui seront faits. C’est sans doute le conseil qui sera le moins écouté, mais qui sera l’une des conditions essentielles de la réussite ou de l’échec de votre projet.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *