Top Viva Technology 2019

#vivatech #innovation #salon #ctnews

Nous avons passé 2 jours à Viva Technology, un salon consacré à l’innovation et aux nouvelles technologies, se tenant tous les ans à Paris. Stands, conférences, expériences, présentation de start-ups, ce salon permet de se faire une idée sur l’actualité et surtout sur les innovations à venir.

Zoom sur certains projets qui nous ont agréablement surpris lors de cette édition 2019 :

Slyce

Il s’agit d’un outil marketing utilisant une Intelligence Artificielle qui permet la reconnaissance d’objets en 2D et en 3D. Grâce à un outil de camera type Snapchat, l’interface permet de photographier un look, un vêtement, un meuble ou encore un objet, et ce sur divers supports. En magasin, sur une affiche publicitaire, ou sur un mannequin pendant un défilé, l’Intelligence Artificielle va reconnaitre les caractéristiques du produit (taille, graphisme, couleurs) et les comparer au contenu de sa base de données, puis pousser les pages produits correspondant. Celles-ci donnant accès au site d’achat.

Si ce type de technologie existe déjà partiellement (Google par exemple permet de trouver des « produits similaires » à une image) elle permet surtout de faire le lien entre digital et non-digital, en offrant une nouvelle fenêtre d’entrée vers la vente en ligne. Tommy Hilfiger a par exemple développé une Runway Recognition app, en personnalisant l’interface de Slyce, pour son défilé de Venice Beach.

Outil marketing pertinent, l’interface est également personnalisable par les marques : on dit oui !

Scented VR

Aujourd’hui en réalité virtuelle on peut voir, entendre, parler, interagir, se mouvoir… De nombreux sens sont mobilisés mais il manquait encore une chose : l’odorat. Pour pallier cela, l’entreprise VAQSO a développé un dispositif s’intégrant aux casques HTC et permettant à l’utilisateur de sentir différentes odeurs au fil de l’expérience. Il s’agit d’un demi-cercle se plaçant sous le nez et composé des casiers comportant des billes odorantes. Un bon point : les odeurs ne se mélangent pas, et se diffusent à des moments précis, la diffusion étant préalablement programmée.

Technologie à suivre.

Seetroën

Seetroën est le fruit d’un partenariat entre Citroën et la start-up Boarding Glasses. A eux deux, ils ont conçu des lunettes permettant d’endiguer le mal des transports. Pour se faire, une technologie toute simple : des niveaux liquides sont placés dans les arceaux des lunettes, mais aussi sur les branches latérales de celles-ci.

Le mal des transports, ou cinétose, est lié à un problème de synchronisation des informations entre le cerveau et l’oreille interne. En effet, lorsque l’on est en voiture, notre oreille interne perçoit un mouvement, et pourtant nous sommes statiques dans la voiture. Ce contraste crée le malaise que nous connaissons. Grâce aux liquides contenus dans les lunettes, qui vont bouger à chaque virage, accélération, freinage, notre œil va lui aussi percevoir un mouvement et envoyer cette information à notre cerveau, ce qui va permettre de mettre tout le monde d’accord.

Ok, le design n’est pas idéal, et si vous avez un date ce soir on vous déconseille fortement de les porter… mais au moins, ça marche !

Plus intéressant encore : connaissez-vous la cybercinéstose ?

C’est exactement le même mal, transposé à la réalité virtuelle. Au cours d’une expérience notre corps est statique et pourtant nous percevons un mouvement dans le casque, cette mésentente du cerveau et de l’oreille interne est la cause des vertiges ou nausées que peuvent ressentir certains utilisateurs.  La start-up Boarding Glasses travaille justement à une adaptation de cette technologie pour la réalité virtuelle. Alors, affaire à suivre…

Hypersuit et Birdly

Si nous n’avons pas été époustouflés par les expériences VR proposées lors de ce salon, les dispositifs proposés pour les vivre ont attiré notre attention. Et parmi eux, Birdly, une machine développée par Somniacs permettant de vous transformer en homme-oiseau. Ce simulateur vous propose des ailes, qui vous permettent de…voler, de monter, de descendre dans les airs à votre guise. Bon, l’expérience consistait à survoler le Parc des Princes, elle était courte et un peu déceptive, mais le dispositif était très intéressant, mais surtout sécurisant et ludique.

Un bon point également pour l’Hypersuit, un exosquelette sur lequel l’utilisateur s’allonge qui suit le mouvement du corps et permet une immersion totale : lorsque l’on tourne les bras à gauche ou à droite, notre trajectoire dans l’expérience s’adapte, de même si l’on relève le buste, on s’élève, et si l’on se penche, on peut plonger. Dans l’expérience proposée lors du salon, il s’agissait du survol d’une île, on pouvait donc voler à plus ou moins haute altitude. Fait surprenant et intéressant, il était également possible de plonger dans l’eau. Une fois dans ce milieu, il fallait faire des mouvements de brasse pour pouvoir avancer. L’expérience est donc très réaliste en termes de mouvements.

Loin des expériences où l’on pose simplement un casque sur la tête de l’utilisateur, ces dispositifs permettent une implication du corps et une grande interaction avec l’univers. Pour nous, c’est un grand oui !

Light-up !

Louis Vuitton innove ! La célèbre marque du groupe LVMH vient de sortir deux innovations. La première, une gamme des produits « light-up » en fibre optique, dont les sneakers LV Trainer et le sac Keepall. Cette technologie permet au textile ou au cuir de s’illuminer, mais aussi et surtout de changer de couleurs. Pour avoir vu le produit fini, la qualité est au rendez-vous : on aurait pu craindre un effet un peu cheap lié à la lumière colorée, et pourtant le fini est impeccable et le rendu futuriste.

Une autre innovation développée par la marque consiste à insérer des écrans OLED souples dans la matière, écrans permettant de diffuser le contenu que l’on souhaite, et donc de personnaliser son sac à l’infini. Cette invention est le fruit d’une collaboration avec le fabricant chinois Royole, réputé pour ses écrans flexibles. Certes, ces sacs sont avant-gardistes, mais le fini est peu qualitatif et la définition des écrans est très faible.

On ne peut que saluer la volonté d’innover, même si avec ses deux créations, Louis Vuitton est à mi-chemin entre le top et le flop.

En effet, ne mentons pas : Vivatech c’est un lieu où se côtoie petites pépites, technologies de demain, mais aussi technologies WTF et jolis flops.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *