Rencontre avec Constance, élève du Master CELSA Mines

#Entrepreunariat #CTNous #CTNterview #Incubateur #Start-up #Appli

Rencontre avec Constance R., étudiante en formation initiale du master CELSA Mines, qui développe un projet professionnel portant sur le lancement d’une application mobile qui permet de composer des tenues vestimentaires adaptées à la morphologie de son utilisateur. Elle nous explique pourquoi elle a choisi cette formation et quelles sont les difficultés rencontrées pour un étudiant qui souhaite concilier études et entrepreunariat.

Genèse du projet

Comme bon nombre d’applications, l’idée est née d’un besoin. En se préparant pour un mariage, elle se demande quel pourrait être le look idéal pour l’occasion ; « j’ai la robe, mais j’aimerais bien la visualiser avec des accessoires différents. Ce serait cool d’avoir une appli qui permette de switcher sur un mannequin, la robe, le chapeau, les chaussures, le sac pour composer le look idéal ».

De l’université Paris 8 à l’IMT Mines Alès

Avant de rejoindre l’aventure CELSA Mines, Constance poursuit un master 2 en communication numérique et conduite de projet. Au cours de cette année d’études associant alternance dans une agence de développement web et mémoire sur la communication digitale des producteurs de vin de Bordeaux, elle se pose la question de l’entreprenariat. C’est lors d’un cours de développement d’application numérique qu’elle propose son idée d’application à son groupe de travail. Avec deux autres étudiants, un travail d’algorithme de recommandations qui permet de situer les goûts de l’utilisateur est rapidement imaginé. « C’est personnalisé, parce que tu vas pouvoir créer ton look et personnalisable parce que tu rentres tes données morphologiques et la recommandation va permettre de comprendre ce qui te correspond ou non ».

Constance se prend au jeu et jusqu’à la fin de son année universitaire, elle se demande comment aller plus loin et comment développer véritablement cette appli. Deux choix s’offrent à elle : « Il fallait, soit que je trouve un incubateur, soit une formation qui me permette de continuer le projet et d’acquérir les compétences qu’il me manquait pour le mener à bien ». Le master CELSA Mines lui apparaît comme pouvant répondre aux deux opportunités « Si j’arrivais dans un incubateur j’étais toute seule, alors qu’avec cette formation je pouvais bénéficier à la fois des cours d’entreprenariat et de l’incubateur des Mines d’Alès ».

Rôle de l’incubateur

« Avant même de penser à l’approche technique, il faut se poser la question de la viabilité économique de son projet. » C’est tout l’intérêt de l’incubateur de faire ressortir ces questions-là. Lors de sa première rencontre avec Murielle Durand, chargée d’affaire et responsable de l’incubateur technologique de l’IMT Mines Alès, Constance a réalisé qu’elle avait confiance en son projet mais qu’il ne lui permettrait pas de gagner de l’argent aussi rapidement que ce qu’elle avait imaginé. « La problématique liée à toute application mobile, c’est la faiblesse de son modèle économique. Même si j’ai proposé un business plan lors de mon cours, je n’en avais pas conscience. Il était plutôt bien conçu mais malgré tout pas assez solide, n’ayant pas les compétences nécessaires en marketing et finance. Autant mon plan de communication, le parcours utilisateur développé et le graphisme étaient bons, autant je n’ai jamais été accompagnée sur tout ce qui était études de marchés et autres problématiques entrepreneuriales».

Tel est le rôle concret de l’incubateur d’innovation technologique de l’IMT Mines Alès : accompagner un porteur de projet pour l’aider à déterminer sa viabilité technique et économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *