Quand les projets pédagogiques se concrétisent…


conference-entete

Des projets de la promotion 2015-2016 du Master CTN ont été défendus directement auprès des commanditaires visiblement intéressés par le travail réalisé.

Que deviennent nos projets pédagogiques ? C’est vrai, parfois, on se pose la question car il y a des frustrations à réaliser un travail si pragmatique, mais aussi apparemment inutile, la plupart de ces projets finissant dans les poubelles des correcteurs. Et bien non…

Ouvrir des portes

Je vais vous donner trois raisons pour vous motiver à mettre un joli point final à votre projet et à ne pas le laisser en déshérence. D’une part, œuvre philanthropique, votre projet inspire votre correcteur lui-même, acteur professionnel, parfois en panne d’inspiration. Et si celui-ci est vraiment inspiré, sans doute ne vous oubliera-t-il pas. D’autre part, les commanditaires peuvent apprécier le rendu et juger des opportunités de mieux vous connaître. Vous avez donc l’opportunité d’étendre un peu plus votre réseau. C’est pourquoi il importe de bien choisir ce projet et que ce dernier réponde bien à vos attentes. Enfin, s’il n’y a pas de commanditaires, que les correcteurs ne se sentent pas concernés par le cas pratique, qu’à cela ne tienne, il suffit d’ouvrir soi-même les portes des intéressés qui pourraient être séduits par votre démarche.

Des rêves se réalisent

C’est ainsi que deux équipes du Master CTN 2015/2016 ont pu défendre directement leur projet à Paris. Le premier projet concernait la stratégie de communication des Presses des Mines, l’éditeur des écoles des Mines. Le travail réalisé par l’équipe a retenu l’attention du comité éditorial qui leur a demandé de défendre leur prestation. L’autre travail défendu a nécessité plus d’audace. Il n’y avait pas de commanditaires, le projet était « fictif ». Le cas pratique portait sur la stratégie de communication digitale de France Musique. Mais à force de prises de contact et de portes forcées, un membre de l’équipe a su nous introduire dans le sein des seins, la Maison de la Radio, pour défendre le objectifs de communication digitale devant les communicants de l’entreprise médiatique apparemment intéressés. Ces deux projets ont donc été pour beaucoup l’occasion de rencontres riches en échanges, en opportunités, et peut-être le début d’une nouvelle expérience professionnelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *