L’informatique : quel avenir pour nos enfants ?

#NouvellesTechnos #MondeDigital #Éducation #GénérationAlpha #Compétitivité #Parité #DigitalNatives #CTNews

La génération X a laissé place aux générations Y et Z entre 1965 et 2000, aujourd’hui il est temps d’accueillir la génération Alpha ! (Vous ne l’avez pas vue grandir hein ?) Nés à partir de 2010, ces enfants ont eux-aussi droit à leur petit surnom inouï qui se rattache à la manière inédite qu’ils ont de jouer, de s’instruire et d’interagir avec des appareils toujours plus intelligents et connectés. Est-ce une raison suffisante pour les inciter à passer derrière l’écran dès leur plus jeune âge ? Les avis divergent.

Les nouveaux en- Jeux de l’éducation

Derrière les langages de programmation, il existe une logique textuelle : le code informatique. Pour le secrétaire d’État au numérique, il ne fait aucun doute que comprendre ce nouveau langage, c’est être en connivence avec le monde qui nous entoure et être conscient de nos propres usages du quotidien. Depuis 2016, le code informatique constitue d’ailleurs une matière à part entière dans les programmes scolaires. Enseignée à l’école primaire et au collège, elle pourrait aussi devenir une épreuve au baccalauréat.

En dehors du cadre scolaire, il s’est créé un véritable marché autour de l’apprentissage du code informatique. La start-up « Magic Makers », par exemple, organise des ateliers pour les enfants et adolescents de 6 à 15 ans pour les aider à développer des compétences numériques et sociales qui leur permettront  d’être mieux préparés au monde de demain. De même, le jeu vidéo « Play’n’code » et le logiciel « Scratch » sont des outils pédagogiques destinés à offrir aux enfants dès 8 ans un enseignement ludique passant notamment par les codes informatiques. Le marché connait pour l’instant un franc succès compte tenu du fait que ces procédés sont largement adoptés par nos Digital Natives.

Enfin une chance pour la gente féminine ?

Le numérique prend de plus en plus de place dans nos vies personnelles et professionnelles. Et si les enfants de cette génération représentent le summum en termes de manipulation instinctive des objets numériques, il n’est pas toujours évident d’entrevoir cette compétence personnelle comme une valeur ajoutée dans le monde du travail. Entre Machine Learning et Intelligences Artificielles, les métiers du numérique se complexifient et les entreprises cherchent à embaucher les personnes qui présentent de réels avantages compétitifs. Pour autant, se familiariser de plus en plus tôt avec un environnement de développement peut susciter des vocations. En effet, les nouvelles aptitudes de la génération Alpha permettent à certaines jeunes filles d’outrepasser les abords genrés du secteur de l’informatique qui restait jusqu’à présent à forte dominante masculine. Ainsi, “éveiller les filles aux métiers du numérique”, c’est la mission que s’est donnée la startup IT4Girls, pour qu’elles puissent elles aussi participer à la transformation numérique des entreprises.

Enseigner la curiosité, le vrai nerf de la guerre

Le contre argument c’est surtout la mise en retrait de l’inculcation de certaines soft skills essentielles dans le parcours de l’enfant. L’apprentissage d’une syntaxe précise comme celle du code informatique peut-elle réellement profiter à nos enfants pour l’avenir alors que les capacités cognitives qu’ils devraient développer étant jeunes sont dévalorisées sous prétexte qu’elles ne seraient pas directement applicables sur le plan professionnel ? L’éducation des enfants passe avant tout par le fait de se confronter à des problèmes et essayer de les résoudre ; expérimenter grâce à une forme de persévérance et de curiosité. Par cet apprentissage l’enfant acquiert une première capacité à gérer des problématiques professionnelles. N’oublions pas que la curiosité est une qualité essentielle à tout bon codeur…

 

© Pexels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *