Accessibilité du web et personnes handicapées


#Accessiweb #Universalité du web #CTNterview

Du fait même de son universalité, le web se doit d’être accessible à chacun, quel que soit sa langue, sa culture, sa position géographique et ses aptitudes physiques et mentales. Nous avons interrogé Yvan Douënel, intervenant à l’École des mines d’Alès, fondateur de Coopernet, consultant en développement web et expert « accessiweb » sur les techniques et moyens mis en œuvre pour rendre internet accessible aux personnes handicapées.

Inspirée des règles pour l’accessibilité des contenus Web édictées par le W3C, la loi 2005-102 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a été votée en France le 11 février 2005.

Elle classifie les types de handicap en cinq catégories pour lesquelles la technologie tente d’apporter des solutions : moteur, sensoriel, psychique, mental et maladies invalidantes.

Ces règles pour l’accessibilité des contenus web sont traduites en français par l’association BrailleNet, garante du label et de la méthode d’application « accessiweb » ®, qui depuis sa création, participe à la mise en place d’un environnement méthodologique et technique en France pour rendre les services numériques accessibles.

Qu’est-ce que l’accessibilité numérique concrètement ?

De même que l’accessibilité des bâtiments fait référence à la possibilité qu’ont des personnes à mobilité réduite de s’y déplacer, l’accessibilité numérique correspond au fait que des personnes handicapées puissent consulter des contenus, utiliser des services numériques de manière autonome, éventuellement grâce à des dispositifs techniques spécifiques (terminaux braille, synthèse vocale, système de commande remplaçant le clavier ou la souris, etc.).

En complément, l’accessibilité numérique correspond au fait d’utiliser le numérique pour créer des services facilitant la vie quotidienne des personnes handicapées.

Une conception de contenus spécifiques

Cette définition identifie un champ de prescriptions techniques et méthodologiques à prendre en compte dès la conception des contenus numériques, des applications logicielles, du matériel et des services, afin de lever le plus possible les obstacles qui pourraient empêcher les personnes handicapées de les utiliser. L’accessibilité numérique doit être traitée le plus en amont possible.

Un support numérique accessible permet donc l’accès à son contenu, sa structure et à ses fonctionnalités de manière équivalente, indépendamment des caractéristiques de l’utilisateur et des conditions de consultation. Il repose sur une organisation logique et fonctionnelle de l’information au profit de tout utilisateur.

L’accessibilité du web, un enjeu majeur

Le respect des normes et des bonnes pratiques en matière d’accessibilité conditionne l’accès de millions de personnes aux services numériques dans le monde.

En France selon les statistiques du Ministère de la Santé (2010), 5 millions de personnes handicapées sont concernées par l’accessibilité numérique du fait d’un handicap sensoriel, moteur ou cognitif. Entre 10 et 20% des Français sont handicapés selon les résultats de l’enquête vie quotidienne et santé (INSEE, 2007).

 

« La force du Web réside dans son universalité. L’accès de tous, indépendamment du handicap, est un aspect essentiel. », Tim Berners-Lee, inventeur du web et président du Word Web Consortitum (W3C).

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *